La digitalisation au sein des festivals de musique

Depuis la crise sanitaire de la COVID 19, le secteur de la culture est plus que bousculé. 

Adieu les concerts en plein air avec tous les copains une bière à la main, bonjour le canapé sur lequel on s’ambiance devant la télé. 

Avec le confinement et les nouvelles habitudes de consommation, il a fallu s’adapter et c’est ce que les festivals ont réussi à faire.  

Même si la Covid nous a donné envie de vivre en autarcie, loin de tous il nous a aussi appris le « télétravail », le « à distance », donc finalement, rien de mieux que d’assister au concert en ligne de Travis Scott. 

Cet évènement a eu lieu en avril dernier et a rassemblé plus de 27 millions de spectateurs sur les 5 jours de concert donnés.  

Travis Scott a démontré ici toute l’immensité que peut apporter un concert en ligne, avec des effets spéciaux, des personnages géants et des éléments de décor psychédéliques. 

Grâce au digital et aux nouvelles technologies, l’accès à la culture est devenu accessible à tous. Le nombre de place n’étant plus limité, tout le monde à la possibilité de se connecter en ligne à un concert et cela à fait grimper les scores.

Pour Jimmy Cassarino, étudiant d’Epitech Digital à Lyon : « les plateformes de visioconférences, comme Zoom ou Discord, ont rapidement explosé dans les entreprises, et un grand nombre de musiciens et d’artistes ont proposé des concerts directement depuis leur domicile via ces canaux ou les réseaux sociaux. Nous avons encore beaucoup à apprendre mais cette digitalisation de la culture devrait permettre de compenser un manque à gagner et pourrait même booster les ventes de billets à l’avenir ».

Le digital est donc un outil adapté pour faire vivre l’événement sur le long-terme et garder contact avec le public en postant régulièrement du contenu.

Néanmoins, il faut savoir proposer aux spectateurs une immersion totale afin de les séduire : des effets sonores, des effets spéciaux, des scénographies ou encore des filtres. Tout est bon pour satisfaire les consommateurs.

Si ces expériences innovantes ne permettent pas d’assouvir totalement les besoins des festivaliers, la digitalisation permet quant à elle de pallier ce manque que nous ressentons depuis 2 ans et pourrait donc se poursuivre.

Voici quelques chiffres clés sur les festivals digitaux en 2020 :