La technologie en milieu carcéral, un  challenge international.

Du 15 au 17 mai 2017 s’est tenue à Prague une conférence internationale sur les technologies numériques dans le secteur correctionnel.

Initiative de l’ICPA en collaboration avec l’Organisation européenne des services pénitentiaires et correctionnels (EuroPris) ainsi que la Confédération européenne de probation (CEP), cette conférence avait comme but d’encourager le secteur privé à développer des solutions technologiques innovantes applicables dans les services correctionnels afin de résoudre les problèmes auxquels sont encore confrontés les établissements pénitentiaires et de probation.

http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2018/02/Capture-d’écran-2018-02-08-à-11.24.46.png

Les trois grands thèmes de cette conférence étant :

  • Education, réintégration et apprentissage
  • Amélioration de l’efficacité et de la collaboration dans l’ensemble du système correctionnel
  • Surveillance du comportement et des activités

La phrase résumant le mieux cette initiative a été prononcée par Gerry Mcnally, premier porte parole et président de la Confédération européenne de probation :

“Technology has to be a purpose of an added value”

Peu de mots sauraient mieux définir la passion et les devoirs qui animent tout être passionné du digital.

Les enjeux de cette transformation n’en sont pas moindres et se font dans un milieu qui a été, est, et sera toujours controversé.

Pour cette raison, l’éthique inhérente à ces enjeux d’aide à la vie et à la réinsertion de détenus ainsi qu’au budget qui y est alloué est tout autant controversée.  

Il ne s’agit pourtant pas de problématiques de campagnes e-marketing ou SEO visants à permettre au grand public de mieux choisir la prison de ses rêves, mais plutôt de stratégies ayants pour finalité d’apporter des solutions aux problèmes auxquels les services judiciaires et pénitentiaires sont confrontés avec leur technologie de gestion de l’information ; à commencer par la disparité technologique entre services pénitentiaires.

L’inévitabilité de la transformation numérique se penche désormais sur la manière dont la justice est faite et expérimentée. Des obstacles éthiques et budgétaires fondamentaux subsistent, mais des initiatives très prometteuses dans de nombreuses juridictions et dans ces premières étapes de l’introduction de technologies numériques pour les détenus et le personnel pénitencier prennent vie chaques jours malgré des process administratifs sur-cloisonnés.