Enfin, nous y voilà ! Après de nombreux mois d’attente (7 pour être précis), les lunettes de Snapchat, les Spectacles, sont arrivées en France.

Les Spectacles dans leurs boitiers rechargeable avec le petit chiffon logo.

Les Spectacles dans leurs boitiers rechargeable avec le petit chiffon logo.

Elles embarquent une mini-caméra permettant de faire des vidéos allant de 10 à 30 secondes, importées dans nos « Memories » que l’on peut par la suite partager bien évidemment (et principalement, les autres n’ont pas vraiment d’intérêt entrainant l’apparition d’un effet Fish-Eye perdant l’effet immersif de la vidéo) sur Snapchat.

Comment les acheter ?

Via un système de vente est également innovant, avec des Snapbots, qui nous font « vivre » une expérience d’achat inédite. Le but est de créer l’envie, le désir et surtout d’éviter de reproduire la même chose que Google avec leur Glass et notamment un prix conséquent et sûrement une innovation arrivée trop tôt.

Les fameux SnapBots, qui chaque jour change de lieux. Pour savoir où il se trouvent, il faut se rendre sur leur site

Les fameux SnapBots, qui chaque jour changent de lieux. Pour savoir où ils se trouvent, il faut se rendre sur leur site

La première étape est de sélectionner la couleur que l’on souhaite et nous pouvons essayer les lunettes en réalité augmentée via un face tracking plutôt efficace.

Face tracking pour essayer les lunettes en réalité augmentée

Face tracking pour essayer les lunettes en réalité augmentée

Puis vient ensuite le paiement, qui se fait par carte bleue, avec un système mis en place, pour l’ensemble de l’Europe par la BNP, centralisant l’ensemble des paiements sur une même plateforme. Et nous repartons avec la paire de lunettes et un ticket bien coloré et collector.

A quoi ça sert ?

Pour certains, cet objet ne présente pas le moindre intérêt. Erreur ! Il est essentiel de se pencher dessus d’une part pour découvrir un format vidéo mobile assez fun ! Pour également y découvrir le futur des « Wearables », pour comprendre les attentes des nouvelles générations et pour les marques de communiquer via un nouveau format.

Un nouveau format innovant pour offrir de nouvelles perspectives à la vidéo mobile.

Comment ça marche ?

Les Spectacles, sont connectées au smartphone par Wi-Fi ou Bluetooth et capables, au travers de la mini-caméra, de capturer des images à 115 degrés, soit l’angle de vue de l’oeil humain, d’où le « Vis ma Vie » c’est une immersion encore plus importante dans le quotidien des utilisateurs, cela diversifie les formats utilisés.

Snapchat a pensé aussi à la vie privée. Lorsque l’enregistrement vidéo est actif, des leds, autour d’un objectif,  s’illuminent, ce qui permet à ceux qui sont à côté, de savoir si ils sont filmés.

Mais malheureusement, il y a des inconvénients évidents,

Elles ne sont pas le wearable parfait. Elles sont destinées à un public très ciblé. Il faut être un utilisateur régulier de Snapchat pour être intéressé, écartant immédiatement de nombreux utilisateurs. Selon les chiffres dévoilés par l’entreprise (à son entrée en bourse), qui compte plus de 158 millions d’utilisateurs actifs chaque jour (décembre 2016) dans le monde, 71% d’entre eux ont moins de 25 ans. En France, c’est 8 millions d’utilisateurs actifs chaque jour en France (septembre 2016).

Ensuite ces jolies lunettes, ne sont pas étanches et Snapchat recommande de ne pas les utiliser à des températures extrêmes. Vous avez dit lunettes de soleil ?

Pour finir, comme tout objet connecté, les Spectacles présentent des problèmes inhérents au wearable, la recharge. Les lunettes chargées à 100% permettent d’envoyer une centaine de Snaps par charge, cependant avec les importations Wi-Fi, cette charge se voit réduire de moitié. Pour une charge complète, il faut environ 1h30.

Un packaging attractif ressemblant à une boite de balles de tennis.

Un packaging attractif ressemblant à une boite de balles de tennis.

Prenons un peu de recul,

Pour un premier appareil physique lancé par Snapchat sur le marché, c’est plutôt réussi. Oui, il y a des défauts assez évidents avec ces Spectacles, mais les perspectives offertes par ce format peuvent, pour les marques faire naître de nouveau concept permettant de toucher les millenials. Très populaires à leurs débuts, les lunettes ont par la suite quelque peu déçu au niveau des ventes, étant donné qu’elles ne se sont pour le moment vendues qu’à 60 000 exemplaires aux Etats-Unis. Un nombre qui parait décevant mais qui a quand même permis à Snap Inc. d’engranger pas moins de 8 millions de dollars au premier trimestre 2017.

C’est un wearable simple à porter et à utiliser, qui présente probablement, ce à quoi les wearables du futur ressembleront.

Contrairement aux Google Glass (qui étaient un échec commercial et d’image conséquent pour Google), les Spectacles ne proposent absolument pas de réalité augmentée. Snap Inc. a opté pour un outil simple, totalement dédié à l’image. Un look pop branché, correspondant aux tendances actuelles, très loin du design ultra futuriste et soyons honnête plutôt moche des Google Glass. Il n’y a pas d’écran embarqué, une simple caméra qui s’enclenche depuis un bouton situé sur la branche des lunettes.