Ce 2 février 2017, Snap a officialisé son entrée en Bourse. Je vous propose d’en savoir plus sur cette annonce qui divise, inquiète et interroge.

Snap, le réseau social en pleine croissance

Créé en 2011 aux Etats-Unis, Snapchat est une application de partage de photos et de vidéos éphémères. En 2016, l’application compte 2,5 milliards de snaps publiés par jour et 158 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, dont 60% ont entre 13 et 24 ans. Le chiffre d’affaires de l’application est généré, quasi exclusivement, par la publicité. Entre 2015 et 2016, ce chiffre a été multiplié par 7 pour atteindre 404 millions de dollars. Malgré cette croissance encourageante, l’application n’est toujours pas rentable et comptabilise plusieurs centaines de millions de dollars de perte.

En septembre 2016, Snapchat est devenu Snap Inc., une société mère de deux filiales. La suppression du mot « chat » illustre l’évolution de l’application, plus uniquement dédiée à la messagerie instantanée mais qui se diversifie. Les lunettes connectées de Snap Inc. « Spectacles » en sont la preuve.

L’officialisation de son entrée en Bourse

Ce jeudi 2 février 2017, le document officiel confirmant l’introduction en Bourse de Snap Inc. a été publié sur un site du gouvernement américain. Grâce à celle-ci, les dirigeants espèrent lever 3 milliards de dollars. La valorisation de la société pourrait atteindre, voire dépasser, les 25 milliards de dollars. Cela ferait de cette introduction en Bourse la plus importante depuis celle d’Alibaba en 2014.

Cette entrée en Bourse est prévue pour mars 2017, ce qui laisse un mois au CEO Evan Spiegel pour réaliser son roadshow. Au cour de cette période décisive, le dirigeant doit convaincre les investisseurs d’acquérir des actions Snap Inc.. La totalité de ces actions étant sans droit de vote, cette mission peut s’avérer délicate. Les investisseurs préfèrent souvent acquérir un droit de vote mais les dirigeants de Snap Inc. souhaitent garder le contrôle de la société. Evan Spiegel et Bobby Murphy, son directeur technique, détiennent à eux deux 88,6% des votes.

La mise à jour de ses solutions publicitaires

Contrairement à Facebook qui laisse filtrer peu d’informations sur ses performances publicitaires, Snap joue la carte de la transparence. Pour ce faire, l’application fait appel à des services de mesure externes pour évaluer ses performances publicitaires. Snap espère ainsi se distinguer de ses concurrents et inspirer confiance aux annonceurs. Un de ces partenaires externes, Moat, a déclaré que les ventes d’une plateforme de streaming ont augmenté de 30% après une campagne Snapchat.

En octobre 2016, une API, Application Programming Intreface, a été lancée pour monétiser l’audience grandissante de Snap. En version bêta, 100 annonceurs ont été sélectionnés pour la tester en faisant de la publicité sur Snap. Mise à jour récemment, l’API est ouverte à tous les annonceurs.

L’application propose 4 formats publicitaire différents : Snap Ads Discover, Snap Ads Live Story, Sponsored lenses et Sponsored geofilter. Elle offre gratuitement la possibilité de créer un Snapcode. Ce Snapcode, en format fantôme blanc et jaune, redirige les utilisateurs vers le site internet sans sortir de l’application.

Snap : entrée en Bourse et nouveautés ads

Avec le déploiement de son API, Snapchat a mis en place le « Snapchat Partner Program ». Des « Ads Partners » font le lien entre l’application et les annonceurs. Quant aux « Creative Partners », ils accompagnent les annonceurs dans l’adaptation de leurs visuels aux formats particuliers de l’application. Les annonceurs ne sont plus obligés de passer directement par Snap. Une quinzaine d’agences ont été certifiées pour vendre ses espaces publicitaires, au travers d’un système d’enchères au Coût Pour Mille impressions. Avec l’automatisation des achats médias, les revenus publicitaires de l’application devraient augmenter significativement.

L’application n’est pas seule sur le marché des réseaux sociaux. Elle doit faire face à des applications plus populaires, comme Instagram, ayant un système de monétisation plus mature, comme Facebook. L’application Snap est-elle un concurrent dangereux pour ces réseaux sociaux ? Arrivera-t-elle à se faire une place au milieu des géants ? Affaire à suivre dans les mois à venir …

Sources : Blog du modérateur | Strategies | Journal du Net | Les numériques | Info Presse