Le résumé de cet ouvrage commence par « le monde à tellement changé que les jeunes doivent tout réinventer». En sommes-nous arrivés là ? 

Il nous pousse à mener notre propre réflexion sur l’évolution et les directions que prend notre société actuelle avec la fulgurante arrivée du numérique dans nos vies. 

Michel Serres, un philosophe visionnaire ? 

Décédé en 2019, il a écrit de nombreux essais d’histoire des sciences et philosophiques. C’est un philosophe français contemporain qui propose une vision alliant culture et science. Michel Serres passera de nombreuses années à chercher des liens entre les sciences sociales et exactes. Dans son ouvrage il analyse l’avenir avec bienveillance et prédis une société où le choc des générations creusera encore un peu plus l’écart. 

Michel Serres, philosophe français contemporain.

L’ouvrage petite Poucette, de quoi parle-t-il ?  

Vu comme un classique qui résume l’impact du numérique sur notre société, l’auteur, Michel Serres nous présente sa vision et ses idées principales qui sont les suivantes :

• une génération est née grâce à l’informatique ;

• notre société à mutée suite à l’apparition du numérique dans nos quotidiens ;

• le lien social est rompu en partie à cause des générations passées.

Mais concrètement, c’est quoi une petite Poucette ?

C’est une personne dont le numérique fait partie intégrante de sa vie. Elle est présente sur les réseaux sociaux ou « elle tape très vite sur son clavier » selon Michel Serres. Vous savez, ces personnes « hyperconnectées » grâce au digital. Cependant, l’ouvrage rédigé en 2012 se base sur des usages qui ont radicalement changés, 10 ans après.

Le raisonnement de Michel Serres sur l’impact sociétal du numérique est une analyse des risques de rupture générationnelle.

À travers son ouvrage, l’auteur s’interroge sur l’évolution des relations humaines certes, mais aussi sur la politique, l’éducation ou encore les rapports entre les pays du monde entier tout en faisant preuve d’optimisme.

Mais il fait également preuve de jugement en faisant un portrait critique de la génération précédente, les adultes.

Après deux grandes révolutions identifiées par Michel Serres qui sont celles de l’écriture et de l’imprimerie, la troisième est causée par les nouvelles technologies. L’essor de nouveaux usages et des modes de consommation amène cette nouvelle génération à tout réinventer. L’auteur pointe du doigt la génération précédente, celle des « adultes » comme il l’appel. D’après lui, l’adulte n’a pas effectué son travail et n’a pas pris ses responsabilités, en accompagnant les petites poucettes d’aujourd’hui afin d’éviter une rupture intergénérationnelle.

Selon l’auteur, cette absence de passation est une énième preuve d’égoïsme de la part des individus.

Michel Serres invite toutes les générations à collaborer afin de créer de nouveaux liens sociaux, dans ce monde réinventé afin que les petites poucettes soient accompagnées et que l’égoïsme disparaisse progressivement de la société.

C’est un ouvrage plein de bienveillance que nous présente Michel Serres, où il appréhende la révolution numérique que notre société est, aujourd’hui, en train de connaître. Nous avons la possibilité de prendre du recul, 10 ans après sa publication. Nous vivons effectivement dans un monde hyper connecté, cependant, en fonction du point de vue, le digital peut être un accélérateur pour certains et un frein pour d’autres au niveau des relations humaines.

Peu importe la génération à laquelle vous appartenez, le numérique à certes créé des distorsions au sein de notre société mais il permet également de créer des relations que l’on appel aujourd’hui « son réseau ».

Pour comprendre le point de vue de l’auteur, je vous laisse découvrir une conférence où il présente « Petite Poucette».