Le Net Art est devenu un terme générique pour désigner l’art contemporain qui utilise internet comme médium. Net Art désigne les créations interactives et/ou génératives conçues par, pour et avec le réseau Internet. Il est donc nécessaire d’avoir un accès internet pour ouvrir une de ces créations. Pour acquérir une « oeuvre »  il est faut donc acheter l’adresse URL de celle ci et s’engager à toujours payer le domaine pour qu’elle soit toujours vivante et visible.

Le Net Art ou initialement net.art est un terme inventé par Pit Schultz en 1995 et repris par un petit groupe d’artistes pour désigner leurs pratiques artistiques sur internet. Pour autant cela reste aujourd’hui encore une forme artistique méconnue.

Des galeries virtuelles et des revues électroniques diffusent cette forme d’art, elles relayées par de nombreux groupes de discussion et forums en ligne initiés par les artistes eux-mêmes. Par ailleurs les institutions habituellement préoccupées par les expressions et productions artistiques (galeries, musées) sont assez peu tentées par les aventures Net Art à quelques exceptions près.

Les œuvres qui résultent de différentes expérimentations sont multiformes : environnements navigables, programmes exécutables, formes altérables et vont parfois jusqu’à inclure une possibilité d’apport ou de transformation du matériau artistique initial.

Quelques artistes incontournables dans le domaine :

Jodi 

Cliquez pour voir l’oeuvre :

http://wwwwwwwww.jodi.org/

 

 

 

 

 

Jodi démontre que le Net Art est devenu la dernière étape pour les artistes pour construire des formes expérimentales de récits, mettre au défi la tradition, ouvrir des espaces de dialogue, introduire de nouvelles stratégies. L’informatique en réseau a clairement stimulé l’imagination des artistes dans les années 1990.

Rafaël Rozendaal 

Cliquez pour voir l’oeuvre :

http://www.tryingtrying.com/

 

 

 

 

 

Rafaël Rozendaal est un artiste numérique, peut-être le plus célèbre de sa génération. Le jeune hollandais met en ligne depuis 10 ans maintenant des sites-objets. Ludiques, esthétiques, colorés, ces sites sont à envisager comme des créations artistiques à part entière.

Pour finir une citation de Paule Mackrous, historienne de l’art et rédactrice en chef du Magazine électronique du CIAC : « Alors que les frontières du net art sont de plus en plus partagées avec celles de la vidéo en ligne, de la musique en ligne, du design graphique, des réseaux sociaux et autres manifestations virtuelles, mon pari est que l’intérêt pour les formes artistiques émergentes sur le Web ne fera que grandir au fil des années à venir ».