J’ai choisi mon sujet de mémoire en fonction de deux domaines qui me passionnent: la métaverse et les cosmétiques.

La problématique qui en découlait naturellement est : En quoi la métaverse constitue elle un eldorado pour les marques de cosmétiques ? Dans ce mémoire je vais pouvoir aborder plusieurs volets pertinents en lien avec l’univers du Web 3 et de la beauté.

 

Pour cet article j’ai décidé de me focaliser sur un aspect: l’interêt des marques de cosmétiques envers l’univers de la métaverse.

Donc pourquoi les marques de cosmétiques s’intéressent-elles à l’univers de la métaverse ?

Il faut savoir que plus d’une quinzaine de marques sont déjà  introduit dans le métaverse pour tester et expérimenter le retail 3.0. Nous allons ainsi voir de plus près qu’ont réellement entrepris 5 marques parmi elles.

Clinique

Pour ses premiers pas dans le domaine des NFTs (Non Fungible Token), La marque de cosmétique Clinique a décidé de miser sur l’engagement de ses consommateurs les plus fidèles.

« Ces NFT constituent une façon inédite et contemporaine de célébrer la fidélité et de mettre nos consommateurs aux commandes de la narration et de l’engagement. Ce lancement n’est que le début du voyage de Clinique dans le métaverse alors que nous continuons à identifier de nouveaux moyens de rencontrer les consommateurs grâce à des expériences omnicanales » indique Carolyn Dawkins, Senior Vice-présidente de Clinique Global Online, en charge de l’engagement des consommateurs et du marketing produit. 

Nars Cosmetics:

Lancé en collaboration avec la plateforme de curation NFT Truesy, le projet « Orgasm Experienced » est en réalité une référence à la teinte de fard bestseller de la maison, crée depuis les années 1999. Pour cette opération, NARS a ainsi choisi de collaborer avec trois artistes – Sara Shakeel, Azéde Jean-Pierre et Nina Kraviz . En effet, le but est de livrer leur interprétation du sujet et de cette nuance, le temps de créations digitales sécurisées sur la blockchain Tezo.

Givenchy Beauty

Givenchy Parfums lance la création d’un NFT au profit de la cause LGBTQIA+. 

Le concept? Collaborer avec le galeriste londonien et militant LGBTQIA+ Amar Singh ainsi que les artistes de Rewind Collective pour créer une œuvre digitale vendue au profit de l’association Le MAG Jeunes. Il s’agit ainsi d’un projet inédit qui représente tout à fait les valeurs inclusives de la marque. La Maison devient ainsi la première marque de beauté à imaginer un NFT, mettant cette innovation au service d’une cause essentielle.

Pour résumer: cette collection virtuelle est proposée à la vente en série limitée de 1952 exemplaires sur la plateforme spécialisée Veve. À l’issue de la vente, l’association Le MAG Jeunes LGBT+ recevra donc la totalité de la somme récoltée.

 

Selon Frederec Leffret, A l’avenir les marques qui souhaitent s’introduire dans le Web3 devraient:

  • S’appuyer sur leur propre métaverse pour multiplier les séances de live shopping car problématique d’interopérabilité
  • Virtualiser à la vente les produits réels
  • Virtualiser les produits rééls pour une utilisation virtuelle
  • VIPiser une relation client avec accès NFT
  • Proposer des évènements avec une interactivité avec les égéries
  • Placer leurs produits sur les experiences immersives
  • Co-créations avec NFT de nouveaux produits avec les consommateurs + personnalisation
  • Développer les expériences ludiques et immersives
  • Accroître les tests produits