Lors de la rentrée des MBA Digital Marketing et Business 2021-2022, Vincent Montet, Directeur du Master, nous annonçait un programme haut en couleur pour notre dernière année d’études. Parmi les nombreux événements mentionnés, un nom retient mon attention : le Visionary Day. On nous annonce une sorte de HUB Forum privé, uniquement pour la communauté DMBienne ! Je reviens pour vous sur cette journée qu’il ne fallait pas manquer.

L’édition 2022 du Visionary Day doit se faire à distance, le 20 janvier 2022. Vincent Montet nous accueille dans les studios du HubInstitute, partenaire de cet événement avec Microsoft. Une fois la présentation des 250 membres de la promo DMB et des quelques alumnis faite, la journée peut commencer.

Au programme ? 7 keynotes , 2 tables rondes avec Le Point, Google, Microsoft, Le Journal du Luxe, le HUB Insitute et des Alumnies DMB. Les 12 intervenants de la journée ont eu carte blanche pour illustrer le hashtag #InsideDigitaleRevolution. Et voici un retour sur les deux prises de parole qui m’ont le plus marquées :

Les dessous de la transformation digitale des entreprises,
du e-commerce à la presse avec Julien-Henry Maurice, Le Point

Julien-Henry Maurice a commencé sa carrière chez Bazarchic, en tant que “Chief Customer, E-Commerce & Marketing Officer”. Très vite, il a évolué au sein de l’entreprise et devient “Chief Digital, Data, IA, Marketing Officer” pour entamer la transformation digitale de ce leader du e-commerce, en passant par des étapes de data & IA, d’expérience client et de développement des expériences mobiles. Son travail chez Bazarchic lui a notamment valu la distinction de Forbes du “11ème décideur Français le plus influent en Digital Marketing et E-Commerce”, et il accompagnera par la suite l’entreprise dans son rachat par le groupe Galeries Lafayette. 

Mais cette expérience qu’il qualifie “d’intrapreneuriale” finit par le lasser, et il décide de se lancer un nouveau défi de taille : accompagner une nouvelle entreprise dans sa transformation digitale, mais cette fois-ci dans le secteur de la presse. Et c’est ainsi que Julien-Henry Maurice rejoint les équipes du Point en tant que “EVP Digital, Data, Innovation, Marketing, Product, Tech, Transformation”. Selon lui, ce secteur a finalement de nombreux points en commun avec le e-commerce, dont l’enbasement. Son nouvel objectif est de recruter des lecteurs avec une logique de conversion, d’UX et de mobile first, pour faire en sorte que le digital devienne une source de croissance et un relai de marge pour Le Point. 

Pour dynamiser l’entreprise, il met en place la méthodologie agile SCRUM, ce qui permet aux employés de travailler en “sprint” et d’atteindre des résultats digitaux que nul n’aurait pu imaginer dans un secteur tel que celui-ci. 

Ce qui m’a marquée :

J’ai été étonnée de voir qu’une transformation digitale d’une telle envergure pouvait aussi bien avoir lieu dans une entreprise du e-commerce que dans un secteur plus “traditionnel” tel que la presse. Finalement, il ne faut pas hésiter à appliquer des méthodes telles que SCRUM, habituellement choisies par les startups, dans de plus gros groupes car cela semble aussi être facteur de croissance. 

Les nouveaux enjeux du digital dans le secteur du luxe,
avec Eric Briones, Le Journal du Luxe

Eric Briones est un spécialiste reconnu de l’industrie du luxe, et plus particulièrement des conséquences de la digitalisation sur le secteur. Son parcours en dit long : Directeur de la rédaction du Journal du Luxe, Co-fondateur de la Paris School of Luxury, créateur du blog Darkplanneur et du cabinet de planning stratégique Darkplanning, et auteur de 5 livres autours du digital dans le secteur du luxe.

Lors de son intervention, Eric Briones dresse un tableau surprenant du secteur du luxe en 2021 : selon lui, la nouvelle obsession des Maisons de luxe est de séduire les jeunes, qui représenteront 75% de leur chiffre d’affaires d’ici 2024. Et évidemment, le digital sera un élément clé pour atteindre cette cible de « millenials », les générations “X ou Y” sans cesse ciblées par les marques sur internet et par le biais des réseaux sociaux. 

Mais pourtant Eric Briones affirme que l’association du luxe au digital est un mariage de raison et non pas d’amour : les valeurs intrinsèques au digital sont en soi incompatibles avec le luxe. Alors que le luxe, “par son rapport à l’art, a cette capacité d’émerveiller et d’enchanter”, le digital impose aux internautes de nombreuses images qui les fatiguent. Et pourtant, le spécialiste affirme que le digital peut être un virage stratégique pour les Maisons de luxe, si elles ont des prises de parole singulières et guidées par leur connaissance parfaite des individus. Toute cette stratégie digitale se basera donc sur la capacité des Maisons de luxe à donner du sens à leurs messages. 

Ce que je retiens :

Les constats d’Eric Briones sont finalement applicables à chaque secteur cherchant à se démarquer en investissant le digital : tant que les prises de paroles des entreprises ne se baseront pas sur les valeurs précises et spécifiques de leurs cibles et que leurs messages n’auront pas un sens réel, il leur sera impossible de se démarquer. 

Les stratégies adoptées par les Maisons de Luxe en digital restent difficiles à comprendre et à prédire dans le futur, et pour mieux les comprendre je vous invite à lire l’un des ouvrages co-écrits par Eric Brionès à ce sujet : 

Pour conclure, je tenais à remercier les 12 intervenants qui ont participé à cette journée et nous ont permis de repartir l’esprit rempli d’enseignements et de beaux objectifs professionnels, ainsi que l’équipe du MBA DMB pour l’organisation de cette édition du Visionary Day. Chers futurs DMBien(nes) je vous recommande vivement d’assister à cet évènement et vous donne peut-être rendez-vous l’année prochaine pour y assister en tant qu’alumni ! 

© Edmée d’Andoque