Femme en plein sommeil

Le sommeil connecté : La technologie au service du sommeil

Depuis quelques années, les troubles du sommeil font partie du quotidien de bon nombre d’entre nous. En France, 40% de la population déclare souffrir d’au moins un trouble du sommeil. Les femmes semblent plus touchées par ces troubles, 39% d’entre elles le sont contre 29% pour le sexe opposé. Ces troubles du sommeil s’installent et l’heure du coucher devient synonyme d’angoisse à l’idée de passer une longue nuit sans sommeil récupérateur. Par quel moyen est-il possible de retrouver des nuits paisibles sans devoir passer par la voie médicamenteuse ? Grâce au sommeil connecté

Qu’est ce qu’un trouble du sommeil ?

Selon doctissimo, les troubles du sommeil peuvent se séparer en 3 groupes distincts. Le premier est la « dyssomnie » étant considéré comme l’incapacité à dormir la nuit pour diverses raisons (stress, prise de médicaments, alcool etc…). Le second est la « parasomnie ». Ce sont des troubles associés à des réveils nocturnes provoquant une perturbation du sommeil (insomnie, apnée etc). Enfin, le troisième est le trouble du sommeil associé à des affections mentales notamment au cours de dépression.

Qu’est-ce qu’une « bonne nuit » ?

Selon un rapport publié dans le sleep health Journal, on caractérise une bonne nuit passée dans les bras de Morphée selon quatre règles d’or. Ainsi, on parle de bonne nuit lorsqu’au moins 85% du temps total de la nuit est passé à dormir, si la phase d’endormissement ne dépasse pas les 30 minutes, si l’on ne se réveille pas plus d’une fois et que cette durée d’éveil de dépasse pas la durée de 20 minutes. Ces données sont approuvées par l’Académie américaine de neurologie et la société de recherche sur les rythmes biologiques.

Cet article vous intéresse ? Venez découvrir la suite