Le dropshipping ? C’est un mot que tous les utilisateurs de réseaux sociaux ont dû entendre plus d’une fois ces dernières années à tort et à travers. Qui n’a jamais été tenté par une publicité ciblée pour le produit de ses rêves qui apparaît soudainement dans notre feed instagram ? Le dropshipping s’apparente dans un premier temps à une tendance plutôt inoffensive visant à vendre des produits à des consommateurs ciblés au préalable, mais entre la provenance des produits parfois douteuses, l’exagération récurrente des prix et les publicités mensongères, les arnaques sont de plus en plus fréquentes. Dans cet article nous décrypterons 5 fois où le dropshipping s’est avéré être une très mauvaise idée et les moyens de se prémunir d’éventuelles arnaques.

Avant toute chose, commençons par clarifier la notion de « Dropshipping » :

Trois acteurs entrent dans le processus :

  • Le fournisseur, qui propose sa gamme de produits à des revendeurs.
  • Le revendeur ou drop shipper, qui met en avant les produits du fournisseur sur son site e-commerce.
  • Les clients, qui achètent les produits sur le site du revendeur et se font livrer directement par le fournisseur.
fonctionnement-dropshipping

Ci-dessus le schéma de l’alliance tripartite représentant le dropshipping.

Maintenant que la notion de dropshipping est bien rodée, voici 5 cas auxquels vous devez vous avérer très vigilants.

Les « Grossistes » ou « Dropshippers » avec frais d’adhésion

Une entreprise qui prétend vous fournir le produit que vous souhaitez, moyennant un droit d’accès en ligne. Cela peut sembler louche. Dans ces cas, vous payez, mais il n’y a rien derrière : pas de fournisseurs, pas de produits, pas d’aide. Rien. Vous avez payé pour rien. Pour éviter cela, renseignez-vous auparavant sur leur historique, leurs clients. Si besoin, appelez-les et jetez un œil à leurs mentions légales.

Un vrai grossiste ne facture pas de frais de frais d’installation ou d’adhésion juste pour pouvoir vous avoir comme client.

Attention, ces frais d’accès ne doivent pas être confondus avec des frais de dropshipping ou commissions sur ventes. Ces dernières sont des frais prélevés par les fournisseurs sur les ventes pour rémunérer leur travail (expédition des produits, gestion des éventuels retours …). Ces frais ou commissions sont tout à fait normaux.

Les intermédiaires supplémentaires

Certaines sociétés s’insèrent dans l’écosystème comme des fournisseurs dropshipping alors qu’ils ne sont qu’un intermédiaire avec les vrais fournisseurs. Ce sont en quelque sorte des parasites, qui captent une partie de la valeur.

Voici leur process :

Ils mettent en place un site avec toutes sortes de lignes de produits, en vous disant qu’ils font du dropshipping. Ils peuvent facturer une somme modique de configuration de compte. Vous vous inscrivez en pensant qu’il s’agit d’un vrai distributeur, et vous placez leurs produits sur votre site. Votre client commande un produit auprès de vous, et vous envoyez l’ordre d’envoi à ce partenaire.

Ce « faux » partenaire va ensuite passer la commande avec le vrai fournisseur qui lui, va envoyer la commande au client. En conséquence, vous payez beaucoup plus que vous devez pour le produit, parce que l’intermédiaire prend une commission. Vous perdez des profits qui devraient être les vôtres.

Les annuaires ou comparateurs de fournisseurs non-indépendants

C’est ce que l’on appelle être juge et partie. Imaginez un comparateur de prix de produits en dropshipping créé et tenu par un fournisseur en dropshipping. On imagine aisément qu’il placerait ses produits en haut de liste. Ainsi, il leur attribuerait toujours les meilleurs notes etc …

C’est ce qui est arrivé il y a quelques temps aux Etats-Unis. Des listes de fournisseurs dropshipping et de produits apparaissaient de tous les côtés, des sites pseudo indépendants établissaient des classements. Toujours biaisés. Donc pour éviter ce genre d’escrocs que Dropshipping France, qui n’a pas d’activité de dropshipping et n’est pas lié à un fournisseur cherche à créer un annuaire labellisant et indépendant offrant un service de qualité.

Les faux fournisseurs dropshipping

Probablement la technique de vol la plus simple à mettre en place. Ces sociétés créent un site présentant des produits haut de gamme ou à panier moyen élevé, qu’ils peuvent envoyer en dropshipping. Les e-commerçants ou marchands en ligne nouent un contrat avec ces sociétés pour acheter leur produit à chaque commande d’un client. Lors d’une commande d’un client final, le faux fournisseur reçoit la commande (et le paiement) mais n’expédie pas de produit, et s’évanoui dans la nature, ou réapparait sous un autre nom.

Les gros moteurs de recherche

Les gérants de ces sites agrègent des milliers de produits sur leur moteur sans se soucier de la qualité de la société qui les propose, de sa bonne santé ou tout simplement de son existence. Ils mettent donc en relation les e-commerçants avec des fournisseurs fictifs, sans stocks ou qui n’existent plus depuis longtemps. Les pertes d’argent sont généralement minimes, mais le temps dépensé à rechercher des fournisseurs, les trier et contractualiser est immense. Que de temps perdu !

Pour résumer, pourquoi est-ce que c’est risqué pour nous en tant que client ? Vous l’aurez compris, le dropshipper se fournit auprès de grossistes … Le risque est qu’en cas de besoin, le service client ou le service après-vente assuré par le dropshipper soit de moins bonne qualité que celui proposé par les géants du e-commerce. 

De même, certains acheteurs n’ont pas conscience d’acheter via le dropshipping parce qu’ils ne connaissent pas la méthode ou parce qu’ils ne sont pas méfiants notamment en termes de prix. Le risque : vous allez payer un produit très cher alors que vous auriez pu le trouver moins cher ailleurs en contournant le dropshipping.

Dernier point les délais de livraison, généralement, quand vous achetez un produit en dropshipping, vous allez devoir patienter quelques semaines avant de recevoir le produit. En effet, le dropshipper passe la commande à son grossiste lorsqu’il a plusieurs demandes de clients, ensuite la livraison vient généralement d’Asie et peut mettre quelques semaines à arriver jusqu’à votre boite à lettres.