Catégories
Food Tech / Agroalimentaire Tech & Innovation Transformation digitale

L’agriculture connectée

L’agriculture connectée

D’après Research and Markets, le marché de l’IA en matière d’agriculture était évalué à près de 518,7 millions d’euros en 2017 et devrait se développer de plus de 22,5% pour atteindre 2.6 milliards d’euros d’ici 2025.

Grâce à l’émergence de l’intelligence artificielle et de ces algorithmes puissants, l’ensemble des agriculteurs vont pouvoir accéder à des informations leur permettant d’optimiser leur temps de surveillance des animaux, analyse de leurs cultures et bien d’autres. 

Suivre au plus près les exploitations pour optimiser la gestion des cultures

L’agriculteur ayant recours à L’IA dans son quotidien lui permet d’utiliser moins de pesticides, moins de désherbants mais aussi moins d’engrais. 

L’émergence de ces nouvelles technologies va bouleverser le quotidien de ces agriculteurs. 

Dans ce marché, on trouve l’entreprise Trace Genomics spécialisée dans l’analyse des sols qui a développé une application. Cette dernière recense toutes les données que le robot a pu identifier comme l’état de santé des sols et des cultures. Trace Genomics a conçu cette application dans le but d’optimiser les rendements de la production entraînant une récolte saine des agriculteurs.

L’analyse des sols est également effectuée par des drônes fabriqués par l’entreprise SkySqurrel technologies. Ces drones sont dotés de l’intelligence artificielle et capturent les données des champs. Dans ce processus, les éléments identifiés par les drônes sont envoyés via une clé USB à un ordinateur puis analysés.  

Pour la partie analyse, SkySqurrel possède des algorithmes puissants pour analyser les données des drônes pour ensuite générer un rapport détaillé, celui-ci peut contenir des calculs de surface de champ, le sens des écoulements des eaux de pluie, de calcul de pente, calcul de volume, identification des parasites/bactéries. 

Additionné aux images capturées par les satellites, aujourd’hui les technologies équipées d’une IA peuvent prédire les conditions météorologies, la durabilité des cultures, les fermes où une bactérie est présente, la mauvaise nutrition des plantes sur les fermes avec des données comme la température, les précipitations, la vitesse du vent et le rayonnement solaire.

De plus, une IA a été conçue par une start up technologie allemande appelé PEAT. 

C’est une application intelligente utilisant une technologie basée sur la reconnaissance d’images. Elle permet aux agriculteurs d’identifier les carences en nutriments sur sol (parasites, maladie des plantes) permettant de leur soumettre l’utilisation de produits appropriés comme de l’engrais.

En complémentarité de cette IA, l’agriculteur peut également prendre des captures d’écran de sa culture afin de compléter les informations générées par l’application. Sur celle-ci, l’agriculture peut également avoir à disposition des vidéos de techniques pour restaurer ses sols.  

Concernant les cultures alimentaires, il faut savoir que les parasites sont les ennemis des agriculteurs étant donné qu’ils endommagent les récoltes.

C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, un robot a été confectionné pour tuer les insectes nocifs pour la culture. Il est équipé d’une technologie ayant pour rôle de repérer les insectes et de leurs envoyer un rayon laser le tuant. C’est ce que l’on appelle le grillage artificiel. 

Un procédé très utile pour les récoltes puisque beaucoup de produits ne peuvent pas être récoltés autrement qu’à la main. Avec l’IA et la robotique, on est capable de repérer facilement lorsque le produit est mur.

Le coût de la main-d’oeuvre humaine étant élevé dans certains pays, cela permet de pouvoir délocaliser des production et de rendre rentable une culture grâce à l’IA. 

C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, un robot a été confectionné pour tuer les insectes nocifs pour la culture. Il est équipé d’une technologie ayant pour rôle de repérer les insectes et de leurs envoyer un rayon laser le tuant. C’est ce que l’on appelle le grillage artificiel. 

Un procédé très utile pour les récoltes puisque beaucoup de produits ne peuvent pas être récoltés autrement qu’à la main. Avec l’IA et la robotique, on est capable de repérer facilement lorsque le produit est mur.

Le coût de la main-d’oeuvre humaine étant élevé dans certains pays, cela permet de pouvoir délocaliser des production et de rendre rentable une culture grâce à l’IA. 

Les IA au service du bien-être animal

Aujourd’hui, dans l’élevage d’animaux, on trouve moins d’éleveurs mais beaucoup plus d’animaux ce qui entraine la montée des nouvelles technologies comme les automates, une machine qui nourrit directement les animaux, des outils de gestion (ventilation, température au sein du bâtiment). L’ensemble de ces données nous conduit au partage des données à des personnes tiers.

Somo, technologie dôtée de L’IA permet de détecter les toux par microphone. Ces données sont ensuite mise en scène par l’intermédiaire de l’IA. Lorsque l’on place un micro dans un élevage, on peut dans l’éternuement des animaux traduire une anomalie permettant d’envoyer des signaux d’alertes aux éleveurs. 

De plus, on trouve l’application EyeGrow pour peser les porcs sans contention. Une camera 3D qui enregistre en continu ce qu’il se passe au dessus de l’élevage avec un profil 3D. A partir de ces images capturées, l’IA permet de retrouver le poids moyen des animaux présents dans cette zone d’un jour à l’autre. On va également pouvoir avoir un suivi constant du poids des animaux dans l’objectif de détecter toute sorte d’anomalie. 

L’IA est également au service de la détection précoce de pathologies, grâce au RFID, une puce propre à chaque animal et placée dans l’oreille. On va pouvoir ainsi à chaque passage de l’animal dans une machine connectée (abreuvoir connectée, nourrisseur) calculer sa consommation d’eau, les quantités d’aliments consommées. On a également la pesée qui permet d’avoir en continu le poids de chaque animal. La corrélation de ces données permet d’identifier un animal malade à un moment précis. 

Le smart’tracking, une technologie également dotée de l’IA permet d’évaluer l’activité des porcs par l’intermédiaire de caméras. C’est une méthode de mesure non invasive, qui permet de récolter des informations sur l’animal comme l’activité de l’animal, le temps de sommeil, le temps qu’il a passé à manger, à boire. 

Toutes ces informations sont utilisées pour la détection précoce de pathologie et évaluer leur bien-être. 

L’humain reste au cœur des décisions 

La collecte des données et l’intégration d’intelligence artificielle dans une exploitation agricole seront de plus en plus indispensable pour optimiser la gestion de celle-ci. L’ensemble de ces outils permettent de mettre en corrélation un grand nombre de facteurs et de données qui permettront de mieux comprendre certains phénomènes et certaines situations. 

Des outils qui aident les agriculteurs à pratiquer une agriculture précise et contrôlée en leur fournissant des conseils appropriés sur la gestion de leur exploitation (l’eau, la rotation des cultures, la récolte en temps voulu,…). 

Ces outils permettent non seulement de prendre des décisions stratégiques plus rapidement mais également de réduire la pénibilité du travail, tout en maximisant la production et minimisant les coûts liés à celle ci. 

L’agriculteur reste le seul décisionnaire et libre de prendre ses décisions et de personnaliser son parcours de production comme il le souhaite. L’humain et l’expertise du métier seront toujours nécessaires en complémentarité des informations fournies par l’IA. 

L’utilisation de ces données sont propres à chaque agriculteur en fonction de son étique de l’agriculture, la gestion des resources et de son engagement environnemental. 

L’intelligence artificielle sera t’elle l’avenir dans l’agriculture? 

Avec l’augmentation de la population mondiale qui se traduit par la nécessité de produire davantage tout en préservant les ressources, aujourd’hui et dans les années à venir, les agriculteurs ont un rôle indispensable à jouer dans la gestion et l’optimisation des ressources. 

De plus avec un environnement bouleversé par le changement climatique et l’appauvrissement des sols et des resources, les agriculteurs devront intégrer l’IA et des outils dans le pilotage stratégique de leur exploitation. 

Des exploitations vouées à devenir de plus en plus grandes dues à la forte concurrence mondiale et les coûts des matières premières qui fluctuent sur les marchés boursiers du monde entier. Les agriculteurs doivent plus que jamais se connecter et utiliser les IA pour optimiser leurs ressources, augmenter leur rendement et développer leur marge et profitabilité. 

En adoptant une vue d’ensemble, les avantages potentiels de l’IA deviennent évidents. De meilleure condition de travail, une efficacité accrue, de meilleurs produits et une optimisation de la gestion des resources et de l’impact sur l’environnement font partie intégrante du processus. D’autres avantages découlent de ces derniers, comme une meilleure compétitivité et traçabilité dans le processus de production. 

En infographie :

Laisser un commentaire