La transformation digitale a simplifié le fonctionnement de nombreux secteurs, pour répondre aux défis actuels dans le secteur de la santé, le numérique propose des technologies nouvelles, qui bouleversent la relation médecin-malade voire également entre les médecins eux-mêmes.

Avec la crise sanitaire, la Covid 19, nous constatons une accélération de la digitalisation du système de la santé.

 

Que signifier le mot e-santé :

L’e-santé ou la santé digitale fait référence à l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) sont mises en service de la santé, telle qu’elle a été   définie par l’organisation mondiale de la santé l’OMS en 1945 << la santé est un état d’un complet bien être, physique, mentale et social, et ne consiste pas seulement à une absence de la maladie >>.

Un concept très vaste, la santé digitale ne se laisse pas facilement apprivoiser, elle couvre plusieurs domaines disparates, depuis les systèmes d’information partagés de santé, jusqu’aux consultations de la télémédecine, en passant par les outils de télémesure ou d’auto-surveillance et la création des nouveaux services pour les patients.

Cela concerne des domaines comme la prévention, la prise en charge à domicile, et le suivi d’une maladie chronique à distance comme l’hypertension et le diabète.

L’intérêt de la santé digitale :  

La santé digitale comporte des avantages cliniques et économiques, ainsi que pour le médecin et le patient.

  • Amélioration de la qualité de vie du patient.
  • Amélioration de la prise en charge du patient.
  • Le stockage des informations de patients à un seul endroit.
  • Une meilleure gestion et suivi de maladies aigues et chroniques grâce aux objets connectés.
  • Une réduction des couts.
  • Des processus optimisés dans le temps.

La santé digitale est un outil pour lutter contre le désert médical, avec le soutien des nouvelles technologies. Un médecin peut soigner un plus grand nombre de patients, et grâce à la télé-santé des grandes distances pourront être surmonter.

Les différents domaines de la santé digitale :

 La télé-santé : elle regroupe à la fois la télé médecine et la m-santé.

 

La Télé médecine : elle constitue une nouvelle forme de pratique médicale facilitée par la télécommunication, c’est un exercice de la médecine par les biais des télécommunications, une nouvelle forme de pratique médicale dont le développement est aujourd’hui en pleine expansion.

Parmi les actes de télémédecine :

La téléconsultation : est un acte de la télé médecine qui implique une communication à distance entre le patient et le médecin, elle a pour objectif de simplifier la vie des patients, mais également pour lutter contre le désert médical.

La télé expertise : a pour objet de permettre une communication à distance entre les professionnels médicaux, le but est de solliciter son avis en raison de sa formation ou ses compétences particulières dans le domaine.

 La m-santé :

Selon l’OMS, La santé mobile (ou la m-santé) regroupe les pratiques médicales et de santé publique portée par des appareils mobiles comme les téléphones mobiles, tablettes et autres.

Près de 100 000 applications santé sont actuellement disponibles et regroupent différents thèmes adaptés à chaque profil de patient traitant des nombreux sujets tel que l’éducation thérapeutique des patients la gestion du dossier médical en ligne la collecte et le traitement D’informations, etc. nous nous préparons donc à rentrer dans l’aire de la médecine 3.0.

Nous nous évoquant dans cet article cinq exemples d’applications utiliser par des professionnels de santé (MEDPICS), le patient (DOCTISA), dans le suivi de la maladie (Novi-check), et dans la prévention (ENOVAP).

MEDPICS : cette application permet aux professionnels de santé de partager leurs cas cliniques, cet outil leur permet également de découvrir des cas rares et de participer aux conversations sur les diagnostics. Plus de 20.000 soignants utilisent actuellement cette application qui a reçu 2017 de l’application destinée aux professionnels de santé.

DOCTISIA : c’est une application dessinée aux patients elle permet de préparer ses rendez-vous grâce à un système de check-list. L’application permet également  de fournir des informations médicales en cas d’urgence (groupe sanguin, pathologie éventuelle).

 Novi-check : cette application est destinée aux jeunes qui viennent d’être diagnostiqués diabétiques de type1. Cette période, ou ils doivent apprendre à s’injecter de l’insuline, à faire attention à leur hypo et hyperglycémies ou encore à adapter  leur régime alimentaire, elle délivre des informations et conseils pratiques pour bien gérer son diabète.

ENOVAP: est le premier dispositif intelligent d’accompagnement au sevrage nicotinique. L’objectif est connecté à une application mobile qui permet à l’utilisateur de connaître le nombre de bouffes prises dans la journée la quantité de nicotine inhalée.

E-patient : le dossier médical informatisé

L’un des projets de la e-santé est la mise en place de dossier médical partagé (DMP). Le but de cet e-dossier est la centralisation des informations du patient pour accélérer et facilité l’échange entre les différents professionnels de la santé, l’objectif est d’améliorer la qualité de la prise en charge.

La stratégie ma santé 2022 et la place de la E-santé

La nouvelle loi, Ma Santé 2022, visant à transformer en profondeur le système de santé. Son objectif est d’accélérer la transformation numérique de la santé pour répondre aux attentes des citoyens et des professionnels de santé, parmi ces objectifs :

  • Ouvrir un espace numérique de santé à destination de chaque français d’ici janvier 2022.
  • Déployer pleinement la télémédecine.
  • S’appuyer sur le numérique pour améliorer les organisations, dégager du temps médical et offrir un bouquet de services numériques aux professionnels de santé.
  • Ouvrir l’hôpital sur le numérique le e-parcours.
  • Encourager l’innovation en e-santé favoriser la production et l’utilisation des données de santé.