Ces dernières années, l’agroalimentaire, comme beaucoup d’autres secteurs, a connu une forte croissance dans la digitalisation. En effet, les attentes des consommateurs évoluent et de nouvelles tendances émergent dans ce secteur.

De ce fait, nous pouvons donc constatons une augmentation de la digitalisation à hauteur de 24% en 2018 sur le marché végétarien et végan (selon Ouest France).

En 2021, suite à la crise du COVID-19, plus de 1.2 millions de foyers supplémentaires sont séduits par l’e-commerce, dont quasiment la moitié sont des retraités.

Par ailleurs, on observe également une hausse des achats d’alimentation en ligne. C’est en effet, 7.4 millions de Français soit 11% de la population globale qui effectuent leurs courses en ligne (selon JDL).

Consécutivement, c’est une croissance des achats via le drive, qui s’en suit logiquement avec une augmentation de 3.1 milliards d’euros sur le chiffres d’affaires du drive entre 2019 et 2021 (selon LSA).

Par ailleurs, la crise sanitaire et le confinement ont accélérer les tendances émergentes et c’est donc, un énorme boom de la livraison à domicile qui a été constaté. On estime à ce jour, quelles devraient être multipliées par 4 entre 2017 et 2025 (selon Feval).