Les cosmétiques touchés par les questions environnementales

A l’heure où les questions environnementales prennent une place grandissante dans notre société, le marché des cosmétiques est lui aussi touché par ces nouvelles inquiétudes des consommateurs: Clean Beauty, Green Beauty, ou encore Blue Beauty (voir l’article ici)… la beauté se réinvente avec des valeurs plus responsables. Si la Clean Beauty n’a pas -encore- de définition officielle, elle s’apparenterait à des produits cosmétiques plus naturels, plus « green », avec une composition moins chimique, souvent végane et un emballage plus éco-responsable.

De nombreuses marques « vertes » ont ainsi émergées ces dernières années pour répondre à cette demande. Plus récemment, c’est aussi autour de marques « classiques » de se réinventer plus responsables. C’est le cas de Maybelline New-York, première marque de maquillage au monde et en France, qui lance « Green Edition », une gamme de produits aux formules composées à minima de 70% d’ingrédients d’origine naturelle, vegans et adaptés aux peaux sensibles. Le tout dans des packagings composés à 95% de matériaux recyclés. Vendus en grande surface et sur internet, les produits seraient une opportunité intéressante pour les consommateurs dont le frein à l’achat serait le prix. En effet, une consommation plus responsable va souvent de paire avec un budget plus élevé. En tant que leader de la performance à petit prix, la marque new-yorkaise se donne pour mission de rendre la Clean Beauty accessible à tous.tes.

La Clean Beauty est ici décryptée par Prisma Media Solutions et Adot: Quels sont ses consommateurs ? Quelles sont leurs motivations ? Quels types d’achats effectuent-ils ? Où les effectuent-ils ?

Les limites de la Clean Beauty

Si les produits d’hygiène et de soin de la peau se sont installés en amont sur le marché avec notamment les produits de parapharmacies dont l’efficacité ne fait pas de doute, ce n’est pas toujours de cas des produits de maquillage. Bien que l’infographie semble mettre en avant la Clean Beauty comme consommée par la moitié des français, il semblerait que l’efficacité des produits de maquillage soit un sujet encore discuté, comme l’explique la makeup-guru américaine Tati Westbrook ici, sur sa chaîne Youtube. A noter que malgré l’influence mondiale des youtubeuses américaines sur la population, la Clean Beauty aux US est perçue différemment que celle en France. En effet, les français ont toujours été plus sensibles à la composition des produits qu’ils consomment. Malgré tout, les marques de cosmétiques ne semblent pas avoir tout à fait réussi à créer des gammes clean et aussi performantes que leurs autres produits.