Dans le cadre de ma dernière année au sein du MBA DMB je me suis particulièrement intéressée aux médias et plus particulièrement sur la manière dont les médias s’adaptent pour toucher les jeunes générations. J’ai ainsi eu l’opportunité de m’entretenir avec Théophile Gucia, co-fondateur de l’application Swen.

Pouvez-vous décrire Swen ?

Swen est un agrégateur d’actualités à destination de la jeune génération (et des moins jeunes aussi 😉). Nous proposons à travers notre application une alternative aux réseaux sociaux dans la recherche d’information avec des médias à la fois traditionnels et nouveaux.

Quel a été le constat qui a lancé la création de Swen ?

En 2019, le ministère de la Culture a publié une étude sur les jeunes et l’information. Malgré ce que la tendance actuelle laisse à penser, 93% des 15-24 s’intéressent toujours aux informations mais ils semblent découragés. Et cela se comprend : l’évolution des plateformes a crée une atomisation de l’offre d’informations dans lequel les internautes se perdent. De plus, les médias n’arrivent pas à suivre le développement des nouveaux codes comme le « mobile first » ou les formats de vidéos verticales qui sont aujourd’hui nécessaires pour se faire une place sur ces plateformes et auprès de cette cible.

L’attention est désormais passive et le contenu est noyé dans cette masse d’information. Les fakes news reprennent le dessus avec les algorithmes des réseaux sociaux et les internautes, en particulier les jeunes, n’ont plus confiance envers les médias.

Et quelle a été la proposition de valeur de Swen ?

Pour contrer ce phénomène d’atomisation de l’offres, nous avons souhaité nous éloigné des réseaux sociaux pour offrir une réelle expérience utilisateurs loin des codes habituels. Sur Swen, l’audience retrouve des médias à la fois classiques, digitaux, traditionnels mais aussi aux lignes éditoriales différentes. L’une des forces de Swen consiste à ne pas se limiter aux algorithmes des réseaux sociaux. Nous souhaitons proposer à nos lecteurs de se confronter à une multitude de médias différents pour prôner l’ouverture d’esprit.

Nous avons également repris les codes des jeunes bien présents sur les plateformes habituelles : les vidéos sont en format vertical et l’expérience se fait en scrollant. L’audience retrouvera ainsi les mêmes habitudes que sur les réseaux sociaux mais sur une plateforme différente.

Et pour retrouver l’application Swen, c’est par ici.