http://www.mbadmb.com/wp-content/uploads/2020/05/linda.jpeg

En cette période particulière qu’est le confinement j’ai choisi d’interviewer Linda Lopinto. Retrouvez ci-dessous l’interview d’une DMBienne en confinement.

Peux tu te présenter en quelques mots ?

LL : Je m’appelle Linda j’ai 23 ans. Je suis étudiante Franco-Tunisienne. J’ai intégré l’Efap en première année après avoir étudié un an la sociologie. Je suis maintenant en dernière année du MBA DMB part time.


Le confinement, comment tu le vis à Paris ?
LL : Je le vis très bien. Au début j’appréhendais pas mal, car je me suis installée dans une nouvelle colloc et le premier jour de confinement a été mon premier jour dans cette colloc. Heureusement j’ai tout fini à temps (trouver un nouvel appart et déménager), parce que à un jour près je pense que je me retrouvais à la rue. J’appréhendais aussi car mon colloc, je ne le connaissais absolument pas. Finalement, on s’entend super bien, on a une super complicité, c’est un peu comme un grand frère. Je me plais beaucoup dans mon nouvel appart, donc c’est plutôt cool.

Comment je vis le confinement ? Je prends beaucoup de temps pour moi, je me retrouve à faire des choses que je faisais plus trop : lire, regarder des documentaires, m’enrichir quoi. Et faire du sport !


Et pour suivre tes cours, comment ça se passe maintenant, quel est ton ressenti par rapport à suivre les cours en physique ?

LL : J’avoue que j’aime pas trop. C’est pas top de le faire en ligne, les journées passent super lentement et des blocs de 4h par visio, c’est pesant. Les intervenants doivent être fatigués aussi par ce rythme. Il y a beaucoup de choses qui font que je me déconcentre rapidement et que je vaque à d’autres occupations alors que ça n’arriverait pas si les cours étaient en présentiels. Mais la situation fait que …

Je reprends les cours demain pour une semaine, je vais essayer de faire différemment que le mois dernier et me mettre dans de bonnes conditions. La dernière semaine qu’on a eu, à la fin des journées je sentais que j’étais épuisée. Les 8h de cours je les sentais passer comme si c’était 2 jours, c’est fatiguant et pesant. Et puis il y a tout le côté pratique, humain et échange qui manque pas mal, plus de travaux de groupe etc ..


Peux tu me décrire ton alternance en quelques mots et l’impact que ce confinement a dessus ?

LL : Je travaille pour une marque de couches pour bébé, Little Big Change. Je suis au service digital, notamment sur les partenariats. Je suis chargée de mettre en place des partenariats, de démarcher d’autres marques avec lesquelles on organise des jeux concours croisés. C’est à dire que les autres marques proposent à notre communauté un de leurs produits et en échange on offre un mois de couches à leur communauté. Ca permet de faire grossir les deux communautés.

J’ai pleins d’autres missions parallèles, la rédaction d’articles, briefer l’agence créa etc.

Comment le Covid-19 impact mon job ? Il n’y a pas trop de problème au niveau de mon entreprise, mis à part les livraisons qui ont ralenties. A mon échelle il y a pas trop de changement. En revanche comme les partenaires sont pour beaucoup en stand by, mon rythme a ralenti, mais j’ai la chance de ne pas être ni en chômage partiel ni technique donc c’est un bon point.


Quels sont les 3 outils numériques indispensables à ton confinement ?

LL : l’appli Podcast d’Iphone, Youtube, je regarde beaucoup de vidéos et Itunes ou spotify, je me fais des sessions au soleil en écoutant de la musique !

Étonnamment je me suis coupée de facebook et insta les 3 premières semaines. Je trouvais qu’il y avait trop de pollution visuelle et on a doublé le temps sur le téléphone, j’en avais un peu marre, être au téléphone tout le temps etc.


Quel serait le meilleur post confinement pour toi ?

LL : Ce que j’ai prévu de faire : partir en retraite spirituelle seule. Faire du sport, de la méditation dans un milieu naturel pour un week-end. Je suis en train de prévoir et j’ai hâte de pouvoir faire ca ! Sinon bien évidemment, pouvoir revoir toutes les personnes que j’aime, passer du temps avec et redécouvrir les choses simples.