[Fiche de Lecture] Développer son personal branding en tant qu’indépendant

Qu'est-ce que le personal branding ?

Après avoir eu un cours sur le personal branding dans le cadre de ma formation au MBA, j’ai eu envie de creuser sur cette pratique aussi indispensable que stratégique.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons d’abord sur la définition du personal branding. Selon le site definitions-marketing.com, c’est “une pratique qui consiste pour un individu à promouvoir lui-même son image et ses compétences par le biais de techniques marketing et publicitaires”. Comme le souligne cette définition, il s’agit de travailler son image comme on travaille l’image d’une marque ou d’une entreprise, afin d’améliorer sa visibilité.

Le Guide proposé par la boîte numérique (https://laboitenumerique.fr/personal-branding-independant-2021/#1) est très complet et riche en informations. Destiné aux indépendants, il contient des conseils applicables à tous les professionnels souhaitant développer leur image et leur employabilité.

Voici les conseils et bonnes pratiques que j’ai trouvé les plus pertinents :

1) Faire son Audit Personnel

Pour se vendre, il faut bien se connaître. Les auteurs nous donnent plusieurs techniques afin de réaliser ce travail d’introspection :

– Lister ses soft skills : forces et faiblesses

– Lister ses hard skils : qu’est-ce qu’on sait faire concrètement ? Quels outils maîtrise-t-on?

– Quels sont mes centres d’intérêts et expertises ? Quels sont les sujets qui me passionnent ?

– Quelle image ont mes proches de moi ? Comment nous décriraient-ils ? Quels sont mes forces et faiblesses selon eux ?

A partir de ces éléments, on peut regarder les forces qui ressortent pour construire son personnal branding.

Par exemple, si notre force est notre esprit créatif, on peut miser sur un profil et une communication décalée, fun.

2) Définir son objectif

définir ses objectifs dans le personal branding

Pour définir ses objectifs, il faut se projeter dans le futur et établir un plan d’action :

• Se projeter sur une vision long terme

Où est-ce que je me vois dans 10 ans ? Dans quels secteurs ? Avec qui ?

La question essentielle est surtout : “Dans 10 ans, à quoi est-ce que je suis associé ?”.

Si cette étape peut faire peur car il n’est pas facile de se projeter, elle permet de structurer et de donner une direction à son personal branding.

Il s’agit donc de résumer en une phrase notre objectif :

Par exemple : “Dans 10 ans, je souhaite être positionné comme l’experte de la rédaction de contenu pour le secteur automobile”.

• Définir son plan d’action

Une fois notre vision sur 10 ans définie, les auteurs nous proposent de la diviser en 3 phases et d’y associer des actions pour essayer de se rapprocher de son objectif.

Objectif court terme : 1 an

Actions (exemples) :

> avoir 3 clients réguliers

> publier 2 fois par semaine du contenu

> participe à des salons / événements

Objectif moyen terme : 2-3 ans

> organiser un événement sur le sujet

> créer un podcast

Objectif long terme : 10 ans

> être reconnu comme expert sur le sujet

> être intervenant en école

3) Travailler sa présence en ligne et créer du contenu

• Personnaliser sa signature d’email : être indépendant signifie envoyer beaucoup d’emails. Sa signature permet d’augmenter sa visibilité, son professionnalisme et d’informer sur son actualité. https://www.hubspot.com/email-signature-generator

• Développer son storytelling : pour cela, rien de mieux que la section “A propos” de son site internet

• Linkedin : travailler son profil en personnalisant sa description, sa photo de couverture (on peut y rappeler sa mission et ses compétences), travailler ses expériences professionnelles en les chiffrant, mettre en avant ses recommandations

Il faut également penser à créer du contenu pour se rendre visible. Selon les préférences, cela peut être des articles, des vidéos, un podcast, des visuels… Il faut également penser au format qui intéresse le plus notre cible.

Voici les bonnes pratiques à suivre :

• un contenu pertinent : il faut proposer du contenu qui intéresse notre cible. Il faut comprendre les sujets susceptibles de capter leur attention.

• un contenu régulier : la fréquence est l’un des critères de succès les plus importants. A savoir : les publications hebdomadaires sont les plus efficaces. Pour s’organiser, on peut s’aider d’un calendrier éditorial pour avoir une vision globale et temporelle de son calendrier éditorial.

• choisir les bons canaux de communication : chaque réseau social à ses particularités. On ne publiera pas la même chose sur Linkedin que sur Instagram ou Youtube.