Vendredi 26 novembre 2021 a donné le coup d’envoi du Black Friday, l’un des évènements les plus importants pour le e-commerce. En quelques années, il est devenu un carrefour majeur entre les consommateurs et les marques. Le Black Friday est identifié par les Français comme le point de départ pour effectuer ses courses de noël. 

Le Black Friday c’est quoi ?

Cette journée promotionnelle nous vient des Etats-Unis où elle correspond au vendredi suivant la fête de Thanksgiving. Elle est arrivée dans l’Hexagone dans les années 2010 et a toujours lieu lors de la quatrième semaine de novembre.

Il s’agit donc d’un phénomène récent pour la France et plus encore ces dernières années puisque sa notoriété a vraiment commencé à prendre de l’ampleur en 2014. Aujourd’hui, on dit même que le week-end du « Black Friday » se termine par un « Cyber ​​Monday ». Ce lundi suivant est le prolongement du vendredi par les commerçants, soit en maintenant les promotions, soit en appliquant des réductions de prix supplémentaires sur les produits proposés à la vente.

Depuis quelques années cette tradition s’est exportée un peu partout dans le monde jusqu’à devenir l’une des périodes les plus rentables du commerce en ligne. Et pour cause : fin novembre de nombreux internautes ont déjà commencé leurs achats de Noël. Le Black Friday représente l’occasion idéale de booster les ventes notamment sur le web. 

L’impact du Black Friday sur le e-commerce

Le Black Friday illustre l’essor du e-commerce en France et dans le monde. Selon des estimations de Deloitte, les ventes en ligne devraient augmenter entre 11 et 15 %  en cette fin d’année 2021 par rapport à la fin de l’année 2020. 

Jusqu’à récemment, de nombreux consommateurs posaient une journée de RTT pour profiter des meilleures offres Black Friday en magasin. Désormais, les meilleurs deals sont à portée de clic. Plus besoin de sortir de chez soi pour en bénéficier. Il suffit de se connecter à son ordinateur ou à son mobile.

C’est ainsi que les ventes e-commerce progressent plus rapidement que les ventes en magasin.

Le e-commerce a été boosté par le contexte sanitaire

Entre 2020 et 2021, cette tendance s’est surtout renforcée en raison du contexte sanitaire qui oblige les consommateurs à réduire leurs visites en magasin. Par conséquent, la pandémie de COVID-19 et les conditions sanitaires ont grandement favorisé le développement de l’e-commerce. De nombreux consommateurs se sont tournés vers les achats en ligne pour limiter les contacts physiques. Très vite, ils se sont intéressés aux bénéfices de cette méthode de shopping ! C’est désormais l’un des événements de l’année que les consommateurs attendent, comme les soldes. Selon une étude du Boston Consulting Group, les Français font même partie des acheteurs au budget le plus élevé d’Europe, avec une moyenne de près de 300 euros par personne. 

Une somme d’argent considérable qui montre un intérêt pour l’activité commerciale. De plus, c’est aussi l’occasion pour les consommateurs de faire leurs achats de Noël : près de 40 % des consommateurs prévoient d’acheter plus de cadeaux à cette occasion que l’an dernier.

A noter également que 96% des français connaissent le Black Friday et un consommateur français sur deux a prévu de participer au Black Friday de cette année.

Cependant les comportements d’achats évoluent face aux enjeux écologiques surtout depuis l’apparition de la crise sanitaire. Ils sont plus sensibles aux sites de seconde main comme Vinted ou Leboncoin.

Le Black Friday menacé par le Green Friday ?

Selon un sondage Yougo publié le 23 novembre dernier, son image est encore mitigée : 56% des Français pensent qu’il s’agit d’une source de gaspillage (4 points de pourcentage de moins qu’en 2020), et 51% pensent que le Black Friday a un impact négatif sur l’environnement (contre 6 points de moins en 2020). De plus en plus de Français adoptent des modes de consommation plus responsables pour limiter la surconsommation.

Un événement anti-Black Friday

Depuis 2017, certaines associations comme le réseau ENVIE organisent l’événement Green Friday qui est un événement anti-Black Friday. Son objectif est de questionner le Black Friday et de sensibiliser les personnes aux enjeux sociaux et environnementaux de la consommation de masse, et d’inciter les consommateurs à développer de nouvelles habitudes de consommation plus responsables.

Plus de 200 entreprises ont même promis de ne mener aucune activité promotionnelle ce jour-là et de reverser une partie de leurs bénéfices à des associations dédiées à une consommation plus durable en encourageant l’achat de produits d’occasion ou reconditionnés. Par exemple, le fabricant français de vêtements Aigle a fermé vendredi plusieurs de ses magasins ainsi que sa boutique en ligne pendant 24 heures pour la remplacer par un site internet d’occasion. 

Il deviendra de plus en plus populaire au fil des années car nous savons qu’aujourd’hui l’environnement est un sujet à prendre très au sérieux. Cet événement est à mon sens une bonne initiative pour dénoncer le Black Friday qui pousse à la surconsommation et cache souvent aussi de fausses promotions.

Vaut-il pas mieux le remplacer par une journée sans achat ?


Sources