Dans le cadre de notre thèse professionnelle sur le sujet des sites de rencontre et du digital, nous avons eu la chance de discuter avec plusieurs acteurs du milieu. L’un d’eux, Stéphane, a particulièrement inspiré notre parcours de réflexion.Voici à découvrir, une partie de notre échange en exclusivité.

Interview

Bonjour Stéphane, merci pour cet échange. Quel est votre poste aujourd’hui en tant qu’acteur de la rencontre en ligne ?

Je suis fondateur associé d’une nouvelle plateforme de rencontre en ligne. Nous sommes trois associés à avoir co-construit ce projet. Notre application va sortir bientôt, nous travaillons actuellement sur le lancement et les choses à finaliser. Nous avons basé l’intégralité de notre application sur une grande réflexion vis-à-vis des irritants pour les inscrits.

Stéphane

Co-fondateur d'une application de rencontre

Et donc, selon vous, qu’est ce qui pose problème sur les applications de rencontres en général ?

Nous sommes persuadés que les applications fonctionnent pour une typologie de personnes mais pas pour toutes. Mais la rencontre en ligne génère majoritairement un sentiment de frustration. Notamment pour ceux qui ne savent pas se mettre en avant, ne savent pas de prendre en photo, se présenter, chater par messages. Ceux qui sont timides aussi. Il y a de grandes disparités dans la rencontre entre les hommes et les femmes. Les femmes sont très sollicitées, débordées de messages. Elles sont souvent agressées avec des photos non demandées ou des messages trop instants. Les hommes sont bien plus présents que les femmes, donc plus frustrés avec le peu de matchs, d’échanges et la difficulté à séduire. L’étape du rendez-vous génère aussi de la frustration. Car lorsqu’on discute avec la personne, on fantasme la relation et on idéalise la personne. Et quand on se rencontre, on peu être extrêmement déçu avec quelqu’un qui n’a aucune conversation, qui ne ressemble pas à sa photo ou qui ne nous plait pas pour X ou X raison. Les personnes timides ont aussi du mal à briser la glace.

Avec notre application nous voulons que la rencontre se fasse rapidement afin d‘éviter le sentiment de frustration. On constate aussi que les algorithmes de certaines applications posent problème. Notamment avec Tinder qui notait les profils et les poussaient à tomber ensemble. Les personnes qui payaient tombaient sur des profils très séduisants mais qui ne matchaient jamais ce qui était source de frustration. Cette frustration poussera les gens à payer pour pouvoir matcher davantage.

Stéphane

Co-fondateur d'une application de rencontre

Pensez-vous que la rencontre en ligne manque d’humain ?

Oui tout à fait, dans une vraie rencontre il faut créer le moment ou les regards vont se croiser, où il va y avoir une interaction, une danse, une discussion. Cela manque cruellement dans la rencontre en ligne. Ce n’est pas humain de rencontrer quelqu’un qu’on n’a jamais appréhendé. On a une image fantasmée de la personne qui n’a présenté que le meilleur de soi, notamment avec des photos avantageuses et parfois mensongères ou avec un certain temps de réponse avant l’envoi des messages ce qui n’est pas le cas lors d’une vraie discussion. Dans la vraie vie, on montre ses petits défauts, c’est plus difficile de mentir. On vit dans une culture d’Instagram ou il faut être le plus beau possible avec des filtres et du Photoshop. On aime des gens qui ne sont pas des gens. 

Stéphane

Co-fondateur d'une application de rencontre

Est-ce que le digital va se développer pour transformer d’avantage les sites de rencontre ?

Oui forcément. Nous y avons nous même songé pour notre application. Nous avons pensé à faire un concept comme « Pokémon Go » avec la réalité virtuelle mais ça pose des problèmes juridiques avec la protection de l’identité et de la vie privée. On voulait aussi créer un petit radar dans notre application avec un chaud/froid pour retrouver la personne. Il faudrait ajouter le son, la vidéo, la voix est importante également. Sur certaines applications on peut appeler et même appeler en vidéo la personne. Attention aux excès comme avec Chatroulette. 

Stéphane

Co-fondateur d'une application de rencontre

Au final, les nombreux échanges que nous avons pu avoir avec Stéphane nous ont permis d’y voir plus clair sur l’univers de la rencontre en ligne. Il a même inspiré la problématique de notre thèse et a su nous témoigner tout son soutien à travers cette grande expérience de réflexion et de rédaction.

 

Retrouvez-moi sur LinkedIn en cliquant ici.

D’autres articles du même auteur.