Votre âme de baroudeur ne demande qu’à s’exprimer. Aujourd’hui vous êtes étudiants et professionnels du digital en devenir.  Terminer brillamment votre formation et trouver un boulot sympa fait partie de vos objectifs. Et si vous trouviez le job de vos rêves ? Et si vous deveniez digital nomad ?

 

Qu’est-ce qu’un digital nomad ?

Un digital nomad, c’est une personne passionnée et hyper-connectée qui organise son travail selon ses voyages. Il est indépendant géographiquement : il peut aussi bien travailler depuis une plage que depuis la montagne, tant qu’il dispose de son ordinateur, de son smartphone et d’une connexion WiFi. De plus, il organise son emploi du temps comme il le souhaite.

En une infographie, découvrez qui sont ces digital nomad, et à quels métiers se prête ce nouveau mode de travail.

 

Infographie évaluant la répartition des digital nomad en chiffres.

 

Le digital nomadisme, vers la révolution du travail ?

Travailler à la tâche plutôt qu’au nombre d’heures, en freelance, en indépendant ou en tant que salarié, c’est en quelque sorte une nouvelle conception du travail. Le digital nomadisme permet d’associer qualité de vie, bien-être et productivité à la mobilité. La transformation digitale impacte tous les domaines et révolutionne désormais cette institution que l’on croyait inflexible et inchangeable. Dès les années 1970, quelques entreprises se lancent et commencent à mettre en place le télé-travail. Ce moyen de travailler à distance de l’entreprise est cependant très discuté et reste silencieusement sous-exploité. Effectivement, seulement 10% des salariés du tertiaire pratiquent le télétravail et entre 2% et 5% des salariés de l’industrie (source : Observatoire Obergo via l’Express). Les questions de l’efficacité du salarié, du lien social et de la hiérarchie se posent. C’est tout un système ancré dans les mœurs qui est remis en cause : comment conserver le lien hiérarchique entre les dirigeants et les salariés, entre les clients et les prestataires à travers un écran d’ordinateur ?

Face à l’évolution fulgurante du digital et de son impact sur l’Homme, de nouvelles réflexions s’installent petit à petit dans les esprits, qui aspirent désormais à de meilleures conditions et surtout à la recherche du bien-être au travail. Le baromètre 2015 du télétravail, initié par ZeVillages et Inférences, a révélé que 71% des français ont un avis positif sur le télétravail.

C’est le moment pour les apprentis globe-trotters de se lancer dans l’aventure du digital nomadisme !

 

 

digital-nomad2

 

Le digital nomadisme est une nouvelle façon de travailler qui demande tout de même un soupçon d’organisation

Travailler à distance de ses collègues ou de ses clients demande de répondre à des exigences particulières. Voici les trois principales qualités auxquelles répond un digital nomad.

  • L’organisation : c’est le mantra du digital nomad. Sans organisation, pas d’efficacité, et attention aux deadlines ! Le digital nomad se fie à des objectifs très précis, généralement établis trimestriellement.
  • La productivité : plus le digital nomad est productif, plus il a de temps libre. Différentes méthodes de travail permettent de s’adapter parfaitement à l’environnement, comme la méthode Pomodoro, qui consiste au découpage des tâches. Dans la gestion de projet, cela correspond à la méthode agile.
  • L’actualité : pour être performant, il est bien sûr nécessaire de se tenir au courant de toutes les évolutions du digital, en permanence. L’auto-formation est également vivement recommandée : Google propose désormais ses sessions de formations pour devenir un véritable digital active. Vive les outils de veille et de formation en ligne !

 

Le digital nomadisme ou la recherche du bien-être et de l’épanouissement personnel

Dans un contexte où seulement 67% des salariés français s’estiment satisfaits de leur bien-être au travail (source : Le Figaro économie – baromètre Edenred-Ipsos) et où la majorité des personnes tendent à se recentrer sur leur épanouissement personnel dans leur vie privée et professionnelle, nombreux sont ceux qui se tournent vers le digital nomadisme. Organiser son propre emploi du temps et disposer d’objectifs clairement définis à l’avance est un moyen de ne pas se soustraire au stress : 22% des salariés européens déclarent être stressés (sondage : Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie au travail).

Voyager de ville en ville, de pays en pays, de culture en culture… Cela permet de s’enrichir en permanence. En sortant de sa zone de confort, le digital nomad  stimule sa créativité, son imagination et son esprit critique. Comme au bureau, les voyages sont faits de rencontres qui peuvent susciter des aspects de votre personnalité que vous ne soupçonniez pas. Les espaces de co-working se développent mondialement et deviennent des espaces de rencontres multiculturels. Que vous soyez salarié, entrepreneur ou au cœur d’une startup, soyez ambitieux !

digital-nomad3

 

Les entreprises tendent à valoriser le statut de digital nomad

Dans une interview réalisée par FrenchWeb , Matthieu Wargnier, DRH du groupe Nexity, affirme : « La collaboration transversale est indispensable pour que l’expérience client Nexity soit celle d’une vraie plateforme de services à l’immobilier et non la juxtaposition d’une somme de métiers. Cela passe bien sûr par le déploiement des méthodes de travail agiles qui rompent les silos mais aussi par la refonte en des espaces de travail tant virtuels (réseau collaboratif) que physiques (travail nomade et flex office). »

Se tourner vers une réorganisation complète de la hiérarchie en entreprise et des modes de travail influe directement sur le ressenti de la clientèle. Plus une entreprise s’inscrit dans l’ère de la transformation digitale, plus l’expérience client est valorisée. De quoi prévoir des perspectives d’avenir positives pour les futurs digital nomad.

Le digital nomadisme en est à ses prémices. A vous de devenir à votre tour acteur de la transformation digitale.

 

Quelques liens utiles pour se plonger au cœur du digital nomadisme :

Découvrir le digital nomadisme

Témoignage de Rodolphe, digital nomad – Pour l’écouter

Témoignage de Sarah Zendrini, digital nomad