La cybersécurité représente tous les moyens pour assurer la protection et l’intégrité des données sensibles et insensibles au sein des infrastructures numériques. Elle veille à protéger les appareils et leur données contre les attaques frauduleuses. Cette spécialité est devenue récurrente au sein des entreprises en raison de la transformation numérique. De l’installation d’un logiciel antivirus à la configuration des serveurs, en passant par la protection des datas centers, la sécurité informatique est devenue primordiale pour les entreprises.

Qu’est-ce que la cybersécurité ?

La cybersécurité protège des systèmes d’informations et des données qui circulent contre les « cybercriminels ».

Elle peut être divisée en plusieurs catégories.

  • La sécurité réseaux : protéger le réseau informatique contre les menaces
  • La sécurité des applications : protéger les logiciels et les appareils contre les intrus. 
  • La sécurité des informations : garantir la confidentialité des données
  • La sécurité opérationnelle : comprend les processus et les décisions liés à la protection et au traitement des données.
  • La reprise après sinistre et la continuité des opérations : manière de répondre à un incident de cybersécurité ou tout autre événement causant une perte des opérations ou de données.
  • La formation des utilisateurs finaux : Apprendre aux utilisateurs à supprimer les documents/pièces jointes douteuses et à ne pas brancher de clés USB non identifiées.

Les différentes cybermenaces

Les acteurs de la cybercriminalité développent de manière permanente leurs réseaux pour améliorer leur compétences. Un rapport de Risk Based Security a indiqué que 7,9 milliards de données ont été exposées au cours des 9 premiers mois de 2019. Ces chiffres atteignent plus du double du nombre de données exposées en 2018.

Plusieurs types de cybermenaces ont vu le jour au fil des années :

  • Le phishing est une cyberattaque répandue. En effet le cybercriminel envoie un mail à sa victime en se présentant comme quelqu’un de fiable pour l’amener à visiter un faux site web. Des données plus ou moins sensibles sont alors demandées, ce qui permet au pirate de les récupérer. 
  • Le typosquatting repose sur presque le même principe que le pshiging mais en bien plus discret. Le lien vers le site pirate semble tout à fait conforme mais des fautes de frappe et d’orthographe sont rajoutées. Le nom de domaine étant très proche, la victime ne se rend pas compte qu’il s’agit d’une cyberattaque.
  • Les Ransomware représentent des logiciels malveillants qui prennent en otage vos appareil pour en crypter le contenus.  C’est à travers un fichier téléchargé ou reçu par email que cette cyberattaque s’infiltre dans les ordinateurs.
  • Le malware (mot-valise pour « malicious software »)  est un terme générique désignant tous les programmes malveillants qui peuvent être dangereux pour les systèmes. En ralentissant vos ordinateurs, en déployant des publicités indésirables ou encore en augmentant l’utilisation des ressources de votre système, le malware a aussi pour but de vous soutirer de l’argent illégalement.

Les motifs des cyberattaques sont de plus en plus nombreux et leurs victimes le sont tout autant. Avec la digitalisation des processus et la croissance explosive des données et du cloud, les enjeux de la cybersécurité font désormais partie des priorités pour les entreprises.