Intelligence : L’avenir de la  parfumerie fine en 2025

Dans les années à venir les parfums numériques vont gagner en popularité à mesure que nous entrons dans le métaverse. Les nouvelles possibilités d’échantillonnage sans contact et de narration mettront en évidence le caractère amusant et surtout, sûr de l’achat en ligne.

Les consommateurs de parfums utilisent déjà les médias sociaux pour parler de leurs produits. Des communautés grandissent et permettent aux utilisateurs de partager des articles sur les parfums et de faire des recommandations aux autres. NPD rapporte également que 64 % des achats de parfums des consommateurs ont été influencés par Instagram. Ils s’attendent à ce que les parfums se mêlent aux environnements numériques de manière de plus en plus personnalisée, ludique, interactive et sensuelle. 

Les moteurs de la beauté : le FOMO numérique (Fear of missing out) et le désir d’être toujours plus divertis et éduqués dans les espaces où les consommateurs font leurs achats et jouent. 

Préoccupations en matière d’achat : Les clients apprécient un « service approfondi » et des liens solides avec les marques. L’identité numérique des marques est aussi importante que leur identité réelle et ils s’attendent à ce que les deux soient prises en compte. 

Qu’est-ce que cela signifie pour la beauté ? 

Le métaverse permettra aux marques de produits de beauté/ parfums d’offrir une autre couche de service profond et sur-mesure aux consommateurs. Mais aussi, de créer des liens plus forts et plus durables. Qu’il s’agisse d’une éducation, d’essais virtuels ou d’expériences personnalisées dans des tiers espaces immersifs, le métaverse définira l’avenir de la beauté.