Big data et parfumerie : deux domaine compatible ?

L’essor du big data et de l’intelligence artificielle fait basculer la parfumerie dans l’ère du digital. Quel avenir pour ce territoire si exclusif ?

LES ROBOTS ONT DU NEZ

La marque brésilienne O Boticário se vante d’être la première à lancer deux parfums concoctés grâce à l’intelligence artificielle. Les fragrances ont été créées avec le support d’IBM Philyra, un algorithme développé par la maison de composition allemande Symrise. 

Cette machine est capable d’analyser 2 millions de formules, des données telles que les chiffres de ventes des différents parfums par pays, tranches d’âge, générations, et même le vocabulaire des consommateurs s’exprimant sur les réseaux sociaux. Du big data qui vaut de l’or dans une ère où les produits et les informations sont ciblés au millimètre pour proposer des produits toujours plus personnalisés.

Aujourd’hui, les consommateurs veulent connaître les ingrédients, leur origine et leur mode d’extraction. Avec cette démarche de formule faite avec une Intelligence artificielle, O Boticário a voulu surprendre ce public de connaisseur, connecté avec un concept inattendu dans le domaine du parfum. 

En plus d’être un coup marketing qui éveille déjà la curiosité de l’industrie, le « fait-machine » a d’autres avantages : une durée de création raccourcie et remplace les tests consommateurs, ce qui constitue une économie d’argent et de temps considérable.

« L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EST UN OUTIL POUR RENFORCER LE TALENT DES PARFUMEURS, CERTAINEMENT PAS POUR LES REMPLACER. » VÉRONIQUE FERVAL, DE LA CRÉATION FINE FRAGRANCE CHEZ SYMRISE.

L’innovation ne s’arrête pas là dans les maisons de compositions, Givaudan a ouvert une Digital Factory à Paris. Le but est de laisser un possibilité de création plus grande et plus libre au parfumeur, en automatisant certaines étapes techniques un peu rébarbatives. Le nouvel outil est bien plus ludique que le logiciel à l’allure de tableau Excel utilisé jusqu’à présent par les parfumeurs pour donner vie à leurs formules. Pour Calice Becker, parfumeuse et directrice de l’École de parfumerie Givaudan, la technologie peut faire émerger de nouvelles inspirations.

FIOLE, une marque qui maîtrise l’art de la vente de parfums en ligne 

Selon la dernière enquête du cabinet d’études NPD, la vente en ligne de parfums a enregistré une croissance de 22 % en 2017. 

La marque britannique Fiole comble le fossé entre les mondes physique et virtuels de la parfumerie, en utilisant la technologie du commerce électronique pour améliorer le parcours de découverte des parfums en ligne. La pandémie du Covid, a vu les magasins de parfumerie du monde entier avoir du mal à servir les consommateurs de parfums. Un filon que la marque Fiole a sentie… 

Lancé par deux initiés du secteur, il recrée virtuellement l’expérience personnalisée d’une boutique de parfumerie. Là où les salons de beauté ont du mal à transposer les éléments conversationnels de la vente de parfums dans un environnement de commerce électronique, Fiole crée une expérience attrayante qui est aussi utile qu’une vendeuse. 

À l’aide d’un questionnaire en ligne de six à douze questions, Fiole crée une boîte d’échantillons personnalisée de six parfums multimarques à essayer chez soi. Tous les parfums sont essayés « en aveugle », la marque et l’histoire de chaque parfum étant révélées une fois que le consommateur a réagi à celui-ci. 

Comment le processus de sélection est adapté pour le web ? 

Lorsque vous êtes avec le consommateur, vous utilisez votre expérience et ce que vous savez pour l’aider, mais lorsque vous n’êtes pas là, il doit pouvoir emprunter un certain nombre de voies. Dans un magasin, aucun de ces processus de décision n’est enregistré. Fiole utilise des données à partir de ce que les clients ont essayé ainsi que de ce qu’ils achètent comme parfum. Cela donne des informations qui peuvent continuer à améliorer le processus pour mieux servir le consommateur. 

expérience immersive mêlant détente et storytelling

À l’ère du règne de l’image, comment donner forme à l’invisible ? La réponse de Guerlain : à travers un podcast. Les accros au média du moment peuvent désormais partager leurs témoignages autour des odeurs via Olfaplay, une application développée par une jeune équipe du parfumeur installée dans la pépinière numérique pari-sienne Station F.

À l’ère du règne de l’image, comment donner forme à l’invisible ? La réponse de Guerlain : à travers un podcast. Les accros au média du moment peuvent désormais partager leurs témoignages autour des odeurs via Olfaplay, une application développée par une jeune équipe du parfumeur installée dans la pépinière numérique pari-sienne Station F.

Guerlain développe également son brand content avec l’application de relaxation Loóna. Musique relaxante, chant des oiseaux et couleurs tendres : « Unwind at The House of Beauty » se veut mettre à l’honneur l’histoire de la maison Guerlain. Alors que la crise du Covid-19 a fait grimper en flèche les problématiques liées au sommeil, au stress et aux troubles de l’anxiété, l’expérience a ici été co-conçue avec l’application spécialisée Loóna.