Ces dernières années, les habitudes de consommateurs ont changé. Selon une étude de l’association « Ensemble pour la cosmétique », les demandes pour des recettes de fabrication de produits cosmétiques maison sont en pleine ébullition. De nombreux blogs fleurissent et les grandes entreprises du secteur, comme Aromazone réalise des chiffres en hausse exponentielle.

La crise sanitaire mondiale que nous connaissons à fortement bouleverser les habitudes de consommation.

Dû au confinement, les boutiques physiques permettant d’essayer des produits cosmétiques ont dû fermer affectant considérablement leurs ventes (rouge à lèvres, fond de teint etc)

Afin de s’adapter à ce nouveau mode de vie, les industriels tentent de plus en plus de proposer  des « assistants » de beauté personnels. Ces assistants, censé nous émanciper des conseillères de vente et des boutiques physiques classiques tiennent-ils leurs promesses ?

Afin de s’adapter à ce nouveau mode de vie et égaler cette expérience client présente en boutique, des acteurs majeurs de la  cosmétique se sont interrogés : comment continuer à attirer cette nouvelle clientèle en recherche d’informations sur des produits? Comment continuer à répondre à leurs besoins ? Peut-on se fier à ces nouvelles pratiques ?

Un marché embryonnaire 

A ce jour, le marché est dominé par : Duolab de l’Occitane et Perso de l’Oréal qui sont des assistants de beauté en ligne. Ces deux concepts ont un objectif commun proposer des produits adaptés à chacun.

Le Duolab est un produit commercialisé par l’Occitane et Rowenta. Cet appareil permet de fabriquer chez-soi des produits cosmétiques entièrement personnalisés adapté à chaque type de peau.

Le Perso , commercialisé par l’Oréal, permet quant à lui de confectionner des fonds de teint, rouge à lèvres. Mais pas que ! La marque compte développer davantage de fonctionnalités.

Comment ça fonctionne ? 

Duolab ainsi que Perso font appel à l’intelligence artificielle. Chacun de ces appareils possèdent une application qui lui est propre.

Chez l’Occitane, l’application dispose d’un outil de diagnostic de la peau, qui permet de proposer directement à l’utilisateur les composants à mélanger afin d’obtenir son soin du visage. L’utilisateur se voit offert la possibilité de mélanger deux capsules de produits à la fois pour produire une crème hydratante « sur-mesure ». L’appareil s’accompagne ainsi d’une dizaine de capsules comprenant des bases hydratantes et des concentrés ciblés. Cycle après cycle, le protocole recommande différentes combinaisons de capsules pour le matin et le soir, en tenant compte des besoins spécifiques de chacun.

Chez l’Oreal en revanche, l’appareil propose un système de trois cartouches comportant des ingrédients nécessaires à la réalisation d’un fond de teint et d’un rouge à lèvres. Les ingrédients sont prédosés  selon le produit ou la couleur à créer.

Toujours chez l’Oreal  Modiface, “conseillère” beauté, propose une analyse de la peau grâce à l’intelligence artificielle.  Pour aller plus loin Le Breezometer de l’occitane quant à lui, évalue les conditions environnementales du jour, à savoir l’humidité, l’indice UV ainsi que tous autres facteurs qui pourraient affecter l’état de la peau.