Article rebond : NFT & mode virtuelle

La digitalisation du luxe s’est accélérée ces dernières années et on a pu observer le secteur devenir de plus en plus avant-gardiste et surfer sur les nouvelles technologies. Le métaverse est donc devenu un nouveau terrain de jeu pour ces marques en quête de séduction auprès des nouvelles générations et qui ont comme objectif de rester dans le coup malgré leur ancienneté.

Gucci et Roblox

J’ai choisi de rebondir sur l’article de Chloé Rajimison intitulé Ce sac de luxe vendu plus cher dans sa version virtuelle. En effet, la marque Gucci a virtuellement vendu un de ses sacs phares, le Dionysus, à un prix supérieur au prix du sac physique. 

La vente s’est déroulée lors d’un événement virtuel organisé par Gucci sur la plateforme de jeux vidéos Roblox. La marque a décidé de reproduire son célèbre “Gucci Garden” (lieu d’exposition qui regroupe archives historiques et expériences interactives) en réalité virtuelle. Le jeu offre la possibilité d’acheter des articles de la marque en Roblux (la monnaie Roblox). C’est ainsi que le sac iconique s’est vendu 350 000 Roblux, soit l’équivalent de 4 115 dollars. Son prix de vente virtuel a donc dépassé d’environ 700 dollars le vrai sac de la marque italienne (environ 3 400 dollars).

L’article de Chloé est plus complet et je vous invite à aller le lire, mais j’ai décidé de rebondir dessus pour élargir le sujet aux NFT et la mode virtuelle créée par les marques de luxe.

Bien que Gucci ait été la première marque de luxe à s’approprier les codes du metaverse en proposant des wearables dans des jeux comme Les Sims ou Pokémon Go, elle n’est pas restée seule sur ce créneau bien longtemps. 

Louis Vuitton, le jeu

En effet, d’autres marques lui ont emboîté le pas comme par exemple Louis Vuitton. En 2021, la marque créait le jeu “Louis: The Game” qui permettait aux joueurs d’explorer l’univers de la marque et l’histoire de son fondateur au travers d’un jeu de niveaux. Le but est d’incarner Vivienne, la mascotte de la marque, et de collecter 200 bougies d’anniversaire qui débloquent des informations sur la vie du malletier. Une trentaine de Non Fungible Tokens (dont une dizaine réalisés par l’artiste digitale Beeple) éparpillés dans le jeu sont également à collectionner. 

© Louis: The Game

Bien que ces NFT ne soient donc pas commercialisés dans le jeu, on peut aisément imaginer que la marque va, dans un futur assez proche, finir par en vendre. Le PDG de la marque, Michael Burke, a décrit cette démarche comme étant à “visée éducative, presque pédagogique”, presque comme une phase de test and learn pour mieux anticiper les attentes du consommateurs en matière de propriété numérique.

Le jeu a connu un beau succès puisqu’il a eu droit à une extension au printemps 2022.

Burberry et son requin Sharky B

La marque anglaise s’est également lancée dans la réalisation de NFT. C’est grâce au jeu Blankos Block Party, jeu en monde ouvert construit sur la blockchain, que la marque à pu réaliser son “Blankos” (avatar) ainsi que des accessoires. De cette collaboration est né Sharky B, un requin looké avec le monogramme iconique “TB”, qu’il est possible de faire évoluer en termes de vitesse et d’agilité.

Sharky B a connu son heure de gloire puisque le NFT a été sold out en seulement 30 secondes. Son prix s’élevait à l’origine à 300 dollars et il y avait 750 “pièces”. Les acheteurs le revendent depuis sur la marketplace du jeu pour 1 000 dollars minimum. Ces consommateurs ont vu une opportunité de faire du bénéfice, comme sur n’importe quel autre produit de luxe en édition limitée et ont eu raison puisque Sharky B continue de se vendre en “seconde-main” virtuelle.

© Burberry

La lutte anti-contrefaçon

Les NFT servent également un autre besoin des marques de luxe, leur nécessité de lutter contre les contrefaçons qui tuent leur créativité. Effectivement, à cause de la croissance du marché de la seconde-main, la revente de contrefaçon est en constante augmentation et il est de plus en plus difficile d’authentifier les produits que l’on achète. Avec les NFT, en cas de revente il est possible de vérifier leur authenticité : « Cette fonction, que l’on peut qualifier d’usage de supply chain, permet d’éviter la contrefaçon sur le marché primaire et d’acheter et revendre sur le marché secondaire », comme l’explique Gauthier Zuppinger, fondateur du site Nonfungible.

La mode de luxe a donc bien compris qu’il fallait absolument embarquer dans le navire des NFT et de la mode virtuelle pour pouvoir rester branchée. Et s’il est évident que les deux univers étaient destinés à se rapprocher, c’est parce qu’ils “partagent les mêmes valeurs : la rareté, l’exclusivité, la dimension V.I.P, les prix chers ” selon Eric Briones, directeur du Journal du Luxe.

Sources :

Cointribune : Metaverse : quand Gucci vend un sac plus cher (4 115$) que dans le monde réel !

Journal du Luxe : Louis Vuitton lance « Louis: The Game », incluant 30 NFTs.

Journal du Luxe : Burberry : un premier produit digital sous forme de drop NFT.

Blockchain Gamerz : Blankos’ $300 Burberry NFT sells out in 30 seconds

Fashion United : Métavers, NFT : l’industrie du luxe investit dans la mode virtuelle