Les commerces digitaux remplaceront-ils les commerces physiques dans le futur ?

“Pas si élémentaire que ça, mon cher Waston “

 

Dominique Yvelin (un ancien étudiant du mbadmb) s’était déjà penché sur la question à travers un article rédigé en 2017, durant sa dernière année d’étude. Dans cet article, il abordait le terme du phygital, son importance et ses composantes

 

L’année 2017 a connu une bonne croissance au niveau de la consommation en ligne. Il y avait plus d’achats et de ventes en e-commerce. Toutefois, les points de ventes physiques n’étaient pas perdants pour autant. En effet, les consommateurs prenaient 82% de leurs décisions d’achat en physique.  

L’ère du phygital 

 

Le phygital est la contraction des mots physique et digital. Ce terme fait sa première apparition au cours de l’année 2013.

La transformation digitale des magasins est arrivée à petits pas durant l’année 2017.  Elle n’était pas suffisante pour créer une véritable expérience clients, car il y avait encore beaucoup à faire. Cependant, on remarquait déjà la distinction de plateformes d’e-commerce comme Amazon premium qui parvenait   à offrir des services de qualité supérieure aux boutiques physiques.

Qu’en est-il aujourd’hui ? 

 

La crise du Covid a complètement changé le comportement des consommateurs. En France, les ventes en ligne ont atteint 112 milliards d’euros avec 1,5 million d’acheteurs supplémentaires en 2020. Selon la FEVAD, 41,6 millions de cyberacheteurs français ont réalisé 1,8 milliard de transactions cette année-là. 


2021 a aussi été synonyme de croissance ; Selon la fédération de l’e-commerce et de la vente à distance, l’activité aurait atteint 129,1 milliards d’euros. Une hausse de 15,1% par rapport à l’année précédente.

En revanche, du côté des magasins physiques, on a recensé une chute drastique des ventes auprès des enseignes qui ne proposaient pas de vente en ligne. Par ailleurs, de nouvelles tendances digitales ont  fait leur apparition et permettent  à certains acteurs d’avoir un avantage concurrentiel.  

 

Aujourd’hui, la transition entre le magasin physique et le magasin digital n’est plus un débat.  L’évolution de l’expérience clients en est la clé.

 

Une génération exclusivement connectée ?  

 

Située entre les millennials et la génération Alpha, la génération Z regroupent des adolescents, ainsi que des jeunes adultes qui ont toujours connu Internet. Ils ont différentes attentes et sont en quête permanente d’authenticité, d’innovation, voire, de sensation forte.

Cette génération bouleverse la société sur tous les domaines,surtout au niveau de ses attentes en matière de transformation digital.

Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Les magasins physiques auront-ils une place dans le futur ? Devront-ils basculer complètement  dans le monde virtuel pour pouvoir répondre aux attentes de cette génération ? 

 

 

Les débats sont ouverts !